La Chapada Diamantina

La Chapada Diamantina

Costa Verde

Costa Verde

Fernando de Noronha

Fernando de Noronha

Foz do Iguaçu

Foz do Iguaçu

Jericoacoara, les plages du Ceará et Ubajara

Jericoacoara, les plages du Ceará et Ubajara

João Pessoa et Baía da Traíção

João Pessoa et Baía da Traíção

L'Amazonie - Belém, Marajó et Manaus

L'Amazonie - Belém, Marajó et Manaus

Le Delta de Parnaíba, Barra Grande et Sete Cidades

Le Delta de Parnaíba, Barra Grande et Sete Cidades

Le littoral bahianais

Le littoral bahianais

Le Sertão

Le Sertão

Alagoas et Sergipe

Alagoas et Sergipe

Pipa, Natal et l'état du Rio Grande do Norte

Pipa, Natal et l'état du Rio Grande do Norte

Région de Rio

Région de Rio

Recife, Olinda et le Pernambuco

Recife, Olinda et le Pernambuco

Rio de Janeiro

Rio de Janeiro

Rio de Janeiro et Iguaçu

Rio de Janeiro et Iguaçu

Les Lençóis Maranhenses, São Luís et Alcântara

Les Lençóis Maranhenses, São Luís et Alcântara

São Paulo

São Paulo

Salvador de Bahia et le Recôncavo

Salvador de Bahia et le Recôncavo

Nos destinations coup de coeur

 La Chapada Diamantina

1. La Chapada Diamantina

La Chapada Diamantina

La Chapada Diamantina est un paradis pour les amoureux de la nature.
Lençóis, la ville coloniale la plus importante de la région a connu son heure de gloire au 19ème siècle, lorsque les garimpeiros, des chercheurs de diamants, arrivèrent en masse pour y faire fortune.
Pour les plus sportifs, le trek itinérant dans la vallée du Pati au départ du Vale do Capão est une véritable immersion dans la Chapada Diamantina.
De nombreuses excursions à la journée sont possibles au départ de Lençóis, Capão ou des différents villages situés autour du parc : Mucugê, Andaraí et Igatu.
Avec ses formations rocheuses, qui rappellent les paysages de l’Ouest américain, ses cascades (Cachoiera da Fumaça, Cachoeira do Sossego...) et ses grottes (Poço Azul...), la Chapada invite à l'aventure.
Depuis le début du 20ème siècle et la création du parc national de la Chapada Diamantina en 1995, la région s’est tournée vers l’éco-tourisme.
Diamant brut du Brésil, la Chapada est une étape originale qui montre une nouvelle facette du Brésil.

 Costa Verde

2. Costa Verde

Costa Verde

A l’arrivée des Européens en 1500, toute la façade maritime du Brésil était couverte de mata atlântica, littéralement « forêt atlantique ». Après cinq siècles de déforestation effrénée (pour faire place aux cultures extensives, canne à sucre et café, et à l’élevage), on estime qu’il ne subsiste que 4% à 5 % de cet écosystème unique au monde.

La Costa Verde (côte verte), fraction de littoral qui sépare les deux plus grandes villes du pays, São Paulo et Rio, constitue l’un des derniers sanctuaires que l’on peut contempler et parcourir dans sa version primaire et quasi vierge.
Sur près de 200 km, le concept de ligne droite a renoncé à s’imposer. On dirait même que le créateur s’est appliqué à le ridiculiser, soignant les rondeurs élégantes des criques et le galbe des collines qui tombent délicatement dans l’océan. Entre la mer turquoise et la forêt émeraude, la route côtière, interminable succession de virages, semble délimiter les territoires comme les nuances d’un parfait camaïeu de vert.

Angra dos Reis, la plus grosse agglomération de la région, offre peu d’intérêt. Elle est connue comme le port principal pour se rendre à Ilha Grande, l’un des joyaux naturels de la Costa Verde, destination idéale pour combiner le farniente sur des plages de rêve et de belles balades en forêt.

Autre attraction de la région, le village colonial de Paraty a connu un destin capricieux. Centre névralgique du cycle de l’or, il a connu son apogée au XVIIIe siècle avant de tomber dans l’oubli et l’indifférence générale. Il a fallu attendre les années 50 et la construction de la première route menant au village pour le sortir de sa torpeur. Depuis, le centre historique a été totalement rénové, c’est aujourd’hui l’un des plus coquets du Brésil. Les alentours proches sont encore préservés et proposent de nombreuses possibilités de randonnées.

 Fernando de Noronha

3. Fernando de Noronha

Fernando de Noronha

Située à 525 km de Recife et 350 km de Natal, l’archipel de Fernando de Noronha est un véritable paradis terrestre composé de 21 îles, dont une seule est habitée.
L’archipel, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, est entouré de plages dignes des plus belles cartes postales, dont la plage Praia do Sancho, élue « plus belle plage du monde » en 2014.
Le nombre de touristes y est intentionnellement limité et les fonds sont protégés par un parc national marin, faisant de l’archipel un spot de plongée mondialement connu. On y a recensé 230 espèces de poissons et 15 variétés de corail.
Avec ou sans bouteilles, vous pourrez observer les dauphins aux longs becs, des tortues, des raies et autres poissons multicolores.
Dix forts construits au 16ème et au 17ème par les Portugais sont disséminés sur l’île et peuvent se visiter lors de balade à cheval ou en buggy.
Vous apprécierez également les randonnées le long du littoral longeant des plages désertes aux noms exotiques : Praia do Atalaia, Praia de Caieira…

 Foz do Iguaçu

4. Foz do Iguaçu

Foz do Iguaçu

Les chutes d'Iguaçu, situées sur la triple frontière Brésil - Argentine - Paraguay (aucune formalité administrative pour traverser et visiter les chutes des différents côtés), constituent l’une des merveilles naturelles de notre planète.

Iguaçu signifie "grande eau" en tupi-guarani, et l’on assiste en effet au spectacle grandiose de véritables montagnes d’eau surgissant de la jungle pour se jeter furieusement dans un gouffre de 80 mètres de profondeur (contre 56 pour les chutes du Niagara).

Ce tableau monumental est constitué de 257 cataractes qui s’étalent sur 3 kilomètres, pour moitié au Brésil et pour moitié en Argentine.
Si le côté brésilien offre la meilleure vue d’ensemble, le côté argentin permet une vue plus impressionnante en autorisant de se rapprocher au plus près des cascades, jusqu’à quelques dizaines de mètres de la plus impressionnante d’entre elles, la gorge du diable.
La forêt subtropicale environnante et les arcs-en-ciel permanents formés par les gouttes d’eau en suspension dans l’atmosphère enveloppent d’un halo magique ce fabuleux spectacle offert par la nature.
De part et d’autre des chutes, des passerelles en bois ou en fer conduisent le visiteur en toute sécurité au cœur des rideaux d’eau et de vapeur tandis que de puissants bateaux à moteur permettent de s’approcher au plus près des cataractes. Si vous envisagez de vivre cette aventure, pensez à vous munir d’un vêtement imperméable, les pilotes n’hésitant pas à faire un détour... sous les trombes d’eau.

Le parc national d'Iguaçu est la région la plus riche d'Argentine en terme de diversité biologique. Aucune autre de ses régions ne possède un nombre comparable d'espèces sauvages : plus de 200 plantes vasculaires, 420 espèces d'oiseaux et plus de 80 espèces de mammifères.

 Jericoacoara, les plages du Ceará et Ubajara

5. Jericoacoara, les plages du Ceará et Ubajara

Jericoacoara, les plages du Ceará et Ubajara

Fortaleza, capitale de l’état du Ceará, est la porte d’entrée de cette région du Brésil qui offre des kilomètres de plages sauvages, bien connues pour les vents forts qui les balaient, parfaits pour le kitesurf.
C'est le terrain idéal d'excursions en buggy ou 4x4 sur les plages, en traversant les villages de Cumbuco, Guajirú, Icaraí, Jericoacoara et Camocim. Ces étapes vous permettront de découvrir la pêche à la jangada, ces bateaux typiques du Nordeste encore utilisés par les pécheurs locaux.
« Jeri » comme on le surnomme, est un village situé au cœur d’un parc national composé de dunes. Vous déambulerez dans les rues sablonneuses du village pieds nus pour vous rendre sur la dune avoisinante et apprécier l'un des plus beaux couchers de soleil du Brésil.
Le parc national d’Ubajara est quant à lui situé au cœur du sertão et offre de nombreuses grottes à visiter et des sentiers forestiers à parcourir. Vous pourrez également vous y initier au deltaplane. Étape qui apporte aussi de la fraicheur au cœur du Nordeste brésilien : le village tranquille et authentique d’Ubajara, situé à 850 mètres au-dessus du niveau de la mer.
Des paysages uniques à découvrir d’une manière originale !

 João Pessoa et Baía da Traíção

6. João Pessoa et Baía da Traíção

João Pessoa et Baía da Traíção

João Pessoa est la capitale en bord de mer de l’état de Paraíba. Elle est connue comme la ville où le soleil se lève en premier, en raison de la Ponta do Seixas, le point le plus à l’Est du continent américain. C’est aussi la troisième plus ancienne ville coloniale de Brésil. João Pessoa possède des monuments historiques de style baroque.

La région de Baía da Traição, encore très peu connue parmi les destinations touristiques du Nordeste, offre de belles plages sauvages. Vous pourrez profiter de la tranquillité du village, faire connaissance avec les membres de la communauté indienne Potiguara et faire de la randonnée dans la forêt environnante. Un lieu authentique au Brésil.

 L'Amazonie - Belém, Marajó et Manaus

7. L'Amazonie - Belém, Marajó et Manaus

L'Amazonie - Belém, Marajó et Manaus

Qui n’a pas rêvé un jour de naviguer sur l’Amazone, fleuve mythique, et d’observer dans la moiteur tropicale les animaux sauvages, comme les dauphins roses, les capibaras, les singes hurleurs et les crocodiles ?
La forêt amazonienne couvre environ 7 millions de kilomètres carrés, soit 13 fois la superficie de la France et serait habitée par vingt millions de personnes.
On y distingue trois types de milieux : la forêt vierge, la forêt secondaire (où sont replantés les arbres coupés dans la forêt primaire) et enfin les terres inondées (où les arbres sont immergés une grande partie de l’année).
Si cette région du Brésil est particulièrement connue pour sa nature exubérante, les villes de Manaus (capitale de l’État d’Amazonas) et de Belém (capitale de l’état du Pará) vous surprendront par leurs édifices imposants, souvenir de l’apogée de l’industrie du caoutchouc.
Enfin, il convient également de mentionner l’île de Marajó, la plus grande île fluviale du monde, connue pour ses buffles domestiques et sa céramique, et Alter do Chão connue pour ses plages fluviales. Deux destinations accessibles depuis Belém.

 Le Delta de Parnaíba, Barra Grande et Sete Cidades

8. Le Delta de Parnaíba, Barra Grande et Sete Cidades

Le Delta de Parnaíba, Barra Grande et Sete Cidades

Le delta du fleuve Parnaíba, appelé également Delta des Amériques, est composé de 2700 km2 d’îles, de mangroves et de dunes.
L’île principale est l’Ilha das Canárias (île des Canaries). Vous y découvrirez paisiblement les richesses naturelles du Delta.
Les balades en bateaux vous permettront d’observer une faune riche : des singes, des caïmans, des iguanes et les fameux ibis rouges, qui en fin de journée se réunissent sur les arbres, offrant un spectacle magique.
Le parc National das Sete Cidades comporte des formes rocheuses étonnantes, regroupées en "sept villes" (Sete Cidades). Certaines ressemblent à une carapace de tortue, d’autres à la tête d’un jaguar ou encore à la carte du Brésil.
Comme le Ceará, Le Piauí possède également une plage propice à la pratique du kite : Barra Grande.

 Le littoral bahianais

9. Le littoral bahianais

Le littoral bahianais

La côte bahianaise est pleine de bonnes surprises.
Au large de Salvador, se trouvent l’île festive de Morro de São Paulo et, plus au sud, l’île sauvage de Boipeba.
Au Nord de la capitale, vous découvrirez le village balnéaire de Praia do Forte, propice aux vacances en famille et connu pour son projet de protection des tortues marines, ainsi que Mangue Seco, un paradis de plages préservées.
Au Sud de Salvador vous trouverez Itacaré, Trancoso et la Côte de la baleine, dont fait partie l’archipel des Abrolhos, connu par les plongeurs, où vous pourrez effectivement observer les cétacés de juin à octobre.

 Le Sertão

10. Le Sertão

Le Sertão

Le Sertão désigne l'arrière-pays du Nordeste. Cette zone semi-aride est le territoire de mythes et traditions qui font l'histoire du Nordeste. Terre des " cangaçeiros " et berceau de la littérature de cordel (livres de poésies reliés par une cordelette), c'est une région d'où sont issus des thèmes forts de la symbolique et de la mythologie brésilienne.
Cette région est réservée aux " connaisseurs " du Brésil et à ceux qui ont soif de découvrir une facette du pays méconnue et fascinante.

 Alagoas et Sergipe

11. Alagoas et Sergipe

Alagoas et Sergipe

Le Nord de l’état d’Alagoas porte bien son surnom de " Caraïbes brésiliennes ". Cette région incluant Maragogi, São Miguel dos Milagres et Maceió est un secret encore bien gardé.
São Miguel dos Milagres est un village de pécheurs hors du temps, bordé de certaines des plus belles plages du Brésil, telles que Praia Patacho.
Vous pourrez découvrir les piscines naturelles de Maragogi ou partir en bateau sur le Rio Tatuamunha pour y observer les lamantins et participer ainsi au projet éco touristique de sauvegarde et de réinsertion de ces animaux.
Laranjeiras et Penedo, sont des villages coloniaux fiers de leur héritage. Vous vous y établirez quelques jours avec plaisir pour profiter de la tranquillité des lieux avant de repartir vers l’une des nombreuses plages tropicales du littoral.

 Pipa, Natal et l'état du Rio Grande do Norte

12. Pipa, Natal et l'état du Rio Grande do Norte

Pipa, Natal et l'état du Rio Grande do Norte

Natal, la capitale de l’état du Rio Grande do Norte, est la pointe du continent la plus proche de l’Afrique. Fondée le jour de Noël (« Natal » en portugais), elle abrite le fort dos Reis Magos et le Parque das Dunas.
C’est aussi un point de départ possible pour des excursions en buggy remontant vers Fortaleza et traversant les petits villages de São Miguel do Gostoso (un paradis du kitesurf), Galinhos et Canoa Quebrada ; ou redescendant en visitant Pipa et Baía Formosa.
Si nous devions conseiller une étape pour un séjour 100 % balnéaire au Brésil ce serait Praia da Pipa. Ce petit village, situé à quelques kilomètres de Natal et du village de Tibau do Sul, offre plusieurs plages paradisiaques et des hébergements de qualité. Praia da Pipa a su garder son charme particulier. Vous serez surpris de voir des dauphins venir régulièrement visiter la plage.
Les plages désertes sont ici bordées de falaises aux couleurs changeantes selon la lumière et les formations rocheuses…À profiter sans modération !

 Région de Rio

13. Région de Rio

Région de Rio

Le petit état de Rio (environ 500’000 km2) ne se résume pas à la cidade maravilhosa (la ville merveilleuse), même si elle monopolise toutes les attentions.

Dans les alentours proches de l’agglomération et ses 16 millions d’habitants, plages, montagnes et forêts sont accessibles en quelques heures.
Parmi les sites à ne pas manquer, on mentionnera à l’est, la « région des lacs » et ses stations balnéaires : Saquarema, Cabo Frio, et bien sûr la désormais mythique Buzios, « inventée » par la jet set française (Brigitte Bardot en tête) dans les années 60.

Au nord de la ville, changement d’ambiance absolu : il suffit d’une heure pour sortir de la capitale et se retrouver au pied de la Serra dos Orgãos (la montagne des orgues).
Programme culturel avec la visite des villes impériales (Petrópolis et Teresópolis) ou programme sportif avec des treks de toute beauté entre et autour des incroyables pics du massifs.

A l’ouest enfin, la Costa Verde avec ses plages et îles paradisiaques. Là encore le contraste est total, et les possibilités d’activités suffisamment nombreuses pour que nous consacrions une section particulière à cette région.

 Recife, Olinda et le Pernambuco

14. Recife, Olinda et le Pernambuco

Recife, Olinda et le Pernambuco

Capitale économique et culturelle du Pernambuco, Recife est traversée par de nombreux canaux, ce qui lui vaut le surnom de « Venise du Brésil ». Elle est également bordée de la longue plage de Boa Viagem.
De nombreux artistes viennent chercher de l’inspiration dans son centre historique aujourd'hui rénové et dans les ruelles colorées de sa voisine Olinda.
L’Institut culturel Ricardo Brennand, du nom d’un célèbre artiste de la région, est unique en son genre dans le Nordeste et retrace l’histoire du Brésil et de l’occupation hollandaise.
Olinda « la ville aux Sept collines » enfouie dans un écrin de verdure a de son côté su garder un charme unique et de nombreux ateliers d’artistes y sont disséminés. Ses qualités ont valu à Olinda d’être déclarée « héritage de la nature et de la culture de l’humanité » par l’Unesco.
Pendant le carnaval (entre février et mars), Olinda est le spectacle d’un des défilés les plus authentiques et haut en couleurs du Brésil.
Au Sud de Recife, Porto de Galinhas et Praia dos Carneiros sont les plages les plus connues du Pernambouco.

 Rio de Janeiro

15. Rio de Janeiro

Rio de Janeiro

Rio... Rio, qui n’en a pas rêvé ?

Rio, surnommée la cidade maravilhosa (la ville merveilleuse) doit à son incroyable splendeur cette réputation non usurpée. Autour de la majestueuse baie de Guanabara, que les explorateurs portugais confondirent avec l’embouchure d’un fleuve (d’où le nom de la ville, littéralement fleuve de janvier), la ville s’est développée partout où c’est possible, dans une proximité étonnante avec la nature omniprésente.
En son coeur s’étale la floresta da Tijuca, la plus grande forêt urbaine du monde. Elle cerne de toutes parts le Corcovado, qui, perché à 700 mètres d’altitude, domine et protège la ville.
Face à lui, l’autre symbole de la ville, l’imposant pain de sucre, gardien solitaire de l’entrée de la baie. A partir de cette borne commencent les plages ouvertes sur l’océan et dont les noms nous sont déjà familiers : Copacabana, Ipanema, Leblon, Barra… lieux de rencontres du peuple Carioca, et véritables temples dédiés au culte du corps.
Moins souvent cité sur la carte postale, le centre-ville est un quartier disparate, où les immeubles d’affaires modernes côtoient les vestiges architecturaux du temps où Rio entretenait des rêves de grandeur et se comparait aux capitales européennes. On s’y balade sans trop savoir quelle identité s’impose, passant d’une avenue monumentale à une ruelle peuplée d’échoppes d’artisans.

 Rio de Janeiro et Iguaçu

16. Rio de Janeiro et Iguaçu

Rio de Janeiro et Iguaçu

Bienvenue à Rio ! Plages dorées, collines verdoyantes, vie nocturne rythmée par la samba et matchs de foot spectaculaires : bienvenue dans la « Cidade Maravilhosa » (ville merveilleuse).
Du haut du Corcovado (710 m), vous comprendrez pourquoi Rio est ainsi surnommée. La ville est parsemée de collines tapissées de forêt luxuriante, le littoral se compose de plages étincelantes et un chapelet de petites îles longe le front de mer. Loin d’être un simple décor de cinéma, ce cadre splendide se prête à d’extraordinaires aventures en plein air : randonnée dans la forêt de Tijuca, vélo au bord du lac et des plages, voile dans la baie de Guanabara ou encore surf, escalade et deltaplane dans l’un des plus beaux paysages urbains du monde.
Les chutes d’Iguazu sont la frontière naturelle de 3 kilomètres de long et de 80 mètres de haut entre la Brésil et l’Argentine. Les voyageurs visitent habituellement les chutes du côté brésilien et du côté Argentin. Vous pourrez admirer le spectacle des eaux formant de gigantesques cascades dans leur chute depuis la passerelle.
Possibilité d’organiser des balades en bateau ou des survols.

 Les Lençóis Maranhenses, São Luís et Alcântara

17. Les Lençóis Maranhenses, São Luís et Alcântara

Les Lençóis Maranhenses, São Luís et Alcântara

São Luís est le point de départ du superbe parc national des Lençóis Maranhenses, un désert de dunes qui longe le littoral et se remplit de lagunes éphémères pendant la saison des pluies.
São Luís do Maranhão, capitale de l’état du même nom, fut fondée par les Français en 1612, sous le nom de Saint-Louis de Maragnan. Son centre historique, situé sur une île, a été déclaré patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Ses maisons coloniales et leurs façades couvertes d’azulejos (mosaïques) invitent à la nonchalance. Le soir, le son du reggae envahit les ruelles, les terrasses se remplissent et le quartier s'anime.
À une heure de bateau, le temps s’est arrêté dans la ville coloniale d’Alcântara autre joyau de l’état du Maranhão.

 São Paulo

18. São Paulo

 Salvador de Bahia et le Recôncavo

19. Salvador de Bahia et le Recôncavo

Salvador de Bahia et le Recôncavo

Première capitale du Brésil jusqu'en 1763 et troisième plus grande ville du pays aujourd’hui, Salvador est l’un des berceaux de l’histoire du Brésil. Il semble alors logique de passer par la mythique Salvador de Bahia, capitale de l’état du même nom, située au cœur de la « Baía de Todos-os-Santos » (baie de Tous les Saints), ainsi nommée par Gaspar de Lemos, qui fut le premier européen à y poser les pieds le 1er novembre 1501, jour de la Toussaint.
Port d’entrée de la colonisation et des bateaux négriers venant d’Afrique, Salvador est fière de ses racines afro-brésiliennes, qui transparaissent dans la capoeira et les cérémonies de Candomblé, religion issue de la fusion de l’animisme africain et du catholicisme romain.
Salvador est un véritable musée à ciel ouvert. C’est à pied dans le Pelourinho, en admirant le fameux ascenseur Elevador Lacerda depuis la Cidade baixa (ville basse) ou en visitant l'une des 365 églises de la ville, que vous découvrirez la magie de Salvador, surnommée « la Rome Noire ».
À deux heures de Salvador, dans l’intérieur des terres, se trouvent les villages de São Felix et Cachoeira, qui possèdent un certain charme provincial. Nous vous proposons de passer un jour entre ces villages et de visiter la fabrique de cigares Dannemann (pour les plus de 18 ans).

Info Covid-19